A la découverte du Québec (ppt)

Le cadre géographique du Québec Imprimer Envoyer


Avant de commencer votre voyage, laissez-vous envoûter par quelques photographies époustouflantes.

Avec l'aimable autorisation de Patrick Matte, Photographe, http://www.gettyimages.ca/detail/photo/rabaska-pier-royalty-free-image/183932091    
1. Avec l'aimable autorisation de Patrick Matte, Photographe                                                     2.                                        
    
3.                                                                                                                                                   4. 
    
5.                                                                                                                                                  6.
Photos 2-6: Avec l'aimable autorisation (05.06-2015) de Smart Lolita Magazine Féminin au nom de Youcef El Kalaï, administrateur du site

7. CC Québec 2009, ville du Patrimoine mondial. BY-SA 3.0. Martin St-Amant (S23678)












 


Le cadre géographique du Québec





1. Regardez les cartes et indiquez où se trouve le Canada.
2. Quels sont les autres pays que vous connaissez?
3. Essayez de les situer géographiquement.
4. Par quelles mers le Canada est-il séparé des autres continents?





5. Par combien de régions l'État fédéral du Canada est-il constitué?
6. Décrivez où se trouve le Québec.
7. À votre avis, s'agit-il d'un pays autonome?
8. Quelles sont les provinces les plus proches du Québec?
9. Citez au moins trois villes québécoises et indiquez ou elles se trouvent.
10. Comment s'appelle le fleuve qui traverse le Québec?
11. Citez trois autres provinces du Canada.
Le territoire et les frontières du Québec




Le Québec est divisé en 17 régions administratives. Chaque région est regroupée autour d'une capitale et correspond à une réalité régionale.
Le Québec est une péninsule à l'échelle continentale, situé au nord-est de l'Amérique du Nord, à l'est du Canada, bordé par la province de l'Ontario et la grande mer intérieure de la baie d'Hudson à l'ouest, les provinces de Terre-Neuve-et-Labrador et du Nouveau-Brunswick à l'est, les États-Unis au sud et l'océan Arctique au nord. La péninsule gaspésienne s'étend dans le golfe du Saint-Laurent à l'est. Du nord au sud son vaste territoire s'étend des États-Unis jusqu'aux mers boréale, sur près de 2000 km, et de l'Ontario jusqu'au Nouveau-Brunswick, cette à dire d'Est en Quest sur près de 1500 km.
Le Québec atlantique tourné vers la mer constitue la zone d'influence de la ville de Québec et est un pays de plateaux et d'estuaires. L'industrialisation y est limitée, mais la population est relativement homogène. Le Québec continental correspond à la zone d'influence de la ville de Montréal. Cette zone est beaucoup plus urbanisée, industrialisée et cosmopolite. On y trouve le monde de la finance et du commerce international.  Le Québec continental englobe une population quatre fois plus grande que celle de la région du Québec atlantique.


Le territoire du Québec couvre trois fois la France, sept fois le Royaume-Uni et cinquante fois la Belgique. Mais malgré ce vaste territoire le Québec n'est que très peu peuplé.

Le Québec fait partie des dix provinces qui constituent l'État fédéral du Canada. Situé au nord-est
du continent américain, c'est la plus grande province du Canada ( 9 970 610 kmE2) avec une superficie de 1 667 441 km2 (15,4%) dont la moitié est couvert de forêts. Les frontières du territoire québécois sont pour la plupart délimitées mais non démarquées, c'est-à-dire non matérialisées aux moyens de bornes, points de repères, etc. Des 10870 kilomètres que totalisent les frontières québécoises seulement 13% sont à la fois délimités et démarqués.

"En juillet 1993, lors du congrès annuel de l'Assemblée des Premières Nations tenue à Calgary, le chef des Mohawks, Joe Norton, déclarait d'une façon provocatrice que le territoire québécois appartenait aux seules nations autochtones et que le projet de l'indépendance du Québec "n'était qu'un épouvantail sans assise historique ou juridique". Une opinion que s'empressa de réfuter le vice-président du Parti québécois, Bernard Lanry, affirmant que les experts internatiaunaux avaient démontré hors de tout doute devant la Commission Bélanger-Campeau que le Québec avait le droit à l'autodétermination sur son territoire actuel." (Tessier, Yves, 1994:  "Histoire du Québec: d'hier à l'an 2000; les fondements historiques du Québec contemporain". Montréal : Guérin: 6)
  1. Sur combien de km le Québec s'étend-il du nord au sud et de l'ouest à l'est?
  2. La région la plus peuplée est la vallée du fleuve Saint-Laurent.
  3. Où se trouvent la capitale et la plus grande ville du Québec?
  4. Quelle est la superficie du Canada et du Québec?
  5. Quelle est la différence entre "délimité" et "démarqué"? Pourquoi, à votre avis, 87% des frontières ne sont pas démarquées?
  6. Commentez la déclaration du chef des Mohawks, Joe Norton, et la réplique du vice-président du Parti québécois, Bernard Landry.
  7. Combien de fois le Québec couvre la France, le Royaume-Uni et la Belgique?






La carte administrative du Canada ci-dessdous illustre les 13 subdivisions de premier rang. Le Québec se trouve à l'est de l'Ontario et de la baie d'Hudson, à l'ouest de Terre-Neuve et Labrador et du Nouveau-Brunswick, au sud de l'océan arctique et au nord des États-Unis



C'est le 1er avril 1999 que le Nunavut est devenu le troisième territoire du Canada. Jamais les frontières intérieures du pays n'avaient été retouchées depuis l'entrée de Terre-Neuve dans la Confédération canadienne, il y a de cela cinquante ans.

Le Québec - un pays d'eau
Depuis l'installation des premiers colons français en Nouvelle-France la région la plus peuplée est la vallée du fleuve Saint-Laurent, région fertile où l'on retrouve des cultures de fruits et de céréales ainsi que des produits laitiers et du sirop d'érable. Cette bande de terre qui longe les deux rives du fleuve ne s'étend que sur quelques dizaines de kilomètres de largeur. C'est également dans le sud que sont  situées la capitale, la ville de Québec (On dit "à Québec" et "de Québec" pour la ville et "au Québec" et "du Québec" pour la province), et la métropole, Montréal. Ces deux villes phares demeurent encore aujourd'hui une terre d'immigration.



Le Québec est un pays d'eau parsemé d'un million de lacs et des milliers de rivières qui couvrent  355 315 km2  du territoire (210 753 km2 en eau douce et 153 562 km2en eau salée). Le majestueux fleuve Saint-Laurent, long de 3680 km, dont l'estuaire atteint 200 kilomètres de large, traverse le Québec sur une distance de près de 1 200 kilomètres. C'est l'une des plus grandes voix navigables du mode et un des plus grands fleuves de la planète. La largeur du fleuve et le débit de l'eau très fort avec 8776 m3/sec ne simplifient pas les communications entre les deux rives . La marée dont l'amplitude moyenne est de 4,50 m, remonte sur plus de 1 000 km à l'intérieur des terres et se fait sentir encore entre Québec et Montréal ou le fleuve gèle en hiver malgré ce mouvement perpétuel. Dans le passé le gel était le seul "pont de glace" qui permettait une communication régulière entre les deux rives. Ainsi le Saint-Laurent charrie de lourdes charges émotives et peut être considéré comme le cordon  ombilical des origines ou encore comme la colonne vertébrale d'un territoire où souffle en permanence un parfum d'aventure.

  1. Combien de km2 du Québec occupent les lacs et les rivières? Quel  pourcentage du territoire cela représente-t-il ?
  2. Quelle est la longueur du Saint-Lorent et la largeur de l'estuaire?
  3. Quels sont les problèmes qui en découlent?
  4. Quelle est l'amplitude de la marée et à combien de km remonte-elle?
  5. Interprétez la phrase: Le Saint-Laurent est comme le cordon ombilical des origines ou encore comme la colonne vertébrale d'un territoire où souffle en permanence un parfum d'aventure.


La population
La population du Québec selon le dernier recensement de Statistique Canada en 2007 s'élevait  à 7 676 097 habitants (contre 6 152 949 en 1972) avec une densité de la population de 4,90 hab./km2 ce qui représente 24,1 % de la population canadienne totale.  Le Québec reste la province canadienne la plus peuplée après l'Ontario (11 874 436 habitants). 46 % de la population vit dans l'agglomération montréalaise.

Les Québécoises sont au nombre de 3.874 248 et constituent 50,6% de la population totale du Québec. Dans la population féminine de 15 ans et plus, on retrouve 55,3% de femmes mariées et 25,4% de célibataires. L'indice synthétique de fécondité est de 1,5 par femme en 2005. En 2005-2006, 44,2% des femmes atteignent la trentaine sans avoir eu d'enfants alors qu'en 1985-1986, elles n'étaient que 36,4 % dans le même cas. En 2005, les femmes représentent près de la moitié (46,5%) de la population active. Les écarts de rémunérartion importants persistent entre les femmes et les hommes. En 2003, le revenu total moyen pour les femmes de 15 ans et plus atteint 28 200 $, comparativement à 39 700 $ pour les hommes. A l'Assemblée nationale, en décembre 2006, 30,9% des députés sont des femmes. Le Conseil des ministres comprend 38,5% de femmes. (Cf. aussi le Conseil du statut de la femme) Malgré une évolution constante du statut de la femme dans la société québécoise, leur importance politique et économique n'a pas encore atteint leur poids démographiqe. Bien qu'elles affichent une performance soclaire élevée, le tableau s'assombrit sur le plan de l'emploi: les femmes restent toujours concentrées dans un nombre restreint de professions peu rémunérées et les familles monoparentales sont majoritairement dirigées par des femmes.

80% de la population allochtone se déclare d'orgine française, contre 9% de de souche britannique et 3% d'ascendance italienne. Seulement 1% de la population est d'origine autochtone, c'est-à-dire d'ascendance amérindienne, inuit ou métisse. Les Amérindiens du Québec regroupent approximativement 47600 personnes dont les neufs nations forment deux grandes familles de langues, l'iroquois (dialectes mohawk et huron) et l'agonquien (dialectes cri, montagnias-naskapi, micmac et abénaki). La plus grande partie de la population amérindienne se concentre aujourd'hui dans les régions de Pointe-du Buisson. Les Inuits (environ 8 300 personnes) peuplent surtout l'extrême Nord du Québec qui est formé d'une région subarctique appelée le Nunavik.

La période d'après-guerre s'accompagna d'un afflux d'immigrants originaires du bassin méditerranéen. Les années 1970 virent en revanche l'arrivée d'une forte immigration latino-américaine (notamment chilienne). Plus récemment, l'immigration asiatique s'est à nouveau affirmée, avec l'arrivée au Québec de quelques 61 000 personnes entre 1991 et 1996.
L'espérance de vie à la naissance des Québécois en 2005 était de 82,7 ans pour les femmes et de 77,6 ans pour les hommes.


Sujets d'étude

1) Quelle est la superficie du Québec ? Quel est le nombre d'habitants? Établissez des comparaisons avec celle de votre propre pays.
2) Comment se répartit la population au Québec ?
3) Imaginez les conséquences qu'entraîne cette population "multiculturelle" sur le «phénomène linguistique».
4) Le Québec apparaît comme la nouvelle « terre d‘accueil » pour beaucoup d‘immigrants. Comment expliquer cela ?
5) Commentez l'évolution du rôle de la femme au Québec et comparez avec votre pays.

QCM - La population


  1/ Le Québec représente:
50,2% du territoire Canadien
24,1% du territoire Canadien
7,9% du territoire Canadien

2/ L'agglomération québécoise la plus peuplée est:
Ottawa
Montréal
Vancouver

3/ Quelle est la population autochtone au Québec ?
les Amérindiens, Inuits et métisses
les Américains
les Peuls et les Wolofs

4/ De quelle souche est la majorité de la population?
de souche britannique
de souche Amérindienne
de souche française

5/ Où se concentre la population Inuit ?
au sud du Québec
à  l'est du Québec
au nord du Québec

Le paysage et les ressources naturelles

Le Québec possède un paysage très varié. On y retrouve différents ensembles géologiques. Il y a le Bouclier canadien, au nord, et une chaîne de montagnes au sud : les Appalaches. Deux régions de plaine sont aussi présentes : les Basses-Terres du Saint-Laurent bordant les deux rive du fleuve du même nom ainsi que les Basses-Terres de l'Arctique ceinturant la baie d'Hudson.

Le territoire du Québec est extrêmement riche en ressources naturelles avec ses forêts de conifères, de feuillus, ses lacs et ses rivières; le papier, le bois et l'hydroélectricité sont parmi les plus importantes industries de la province. Depuis l'époque coloniale l'exploitation des vastes forêts du Québec joue un rôle économique de plus en plus considérable. Très vite la construction de navires et celle de maisons entraînèrent une forte consommation de bois, sans parler de la nécessité de se chauffer par des températures fort rigoureuses selon la saison. Le bois était non seulement destiné au marché domestique, mais aussi exporté vers l'Angleterre. Au début du 20ème siècle la pâte à papier pour la presse à grand tirage ouvrit un autre marché. Aujourd'hui, une tonne sur sept du papier journal est produit au Québec.

Un autre facteur économique très important est représenté par l'hydro-électricité. Effectivement le Québec tire son énergie de ses fabuleuses ressources hydro-électriques qu'il exporte vers les États-Unis et les autres provinces canadiennes. Ses exportations d'électricité représentent plus de 14% de la production mondiale. Les tenants d'un nationalisme économique ont réclamé la déprivatisation de l'électricité. C'est sous l'initiative de René Lévesque, ministre du gouvernement de M. Jean Lesage que l'hydro-électricité a été nationalisée dans les années 1962-1963 et est devenue un produit privilégié de la force économique québécoise.


Dès le début de la colonisation le commerce des fourrures joua un rôle majeur au Québec. Héritage des Amérindiens et des Inuits, les coureurs de bois fournissaient de grandes quantités de peaux rats musqués, de castors et de martres qui furent exportés vers l'Europe et alimentaient la Compagnie des Cents Associés fondés en 1627 par Richelieu. Aujourd'hui le piégeage et l'élevage sont devenus relativement marginaux sur le plan national. Cependant le Canada reste - avec l'ancienne URSS - l'un des plus grands fournisseurs de fourrures du monde, et Montréal reste la capitale nord-américaine du commerce des peaux.

Sujets d'étude

1) Quelles sont les deux types de paysage les plus présents au Québec ?
2) Quelles sont les deux principales ressources naturelles québécoises ? Quelles sont les conséquences de leur exploitation sur le plan économique ?
3) Pourquoi le gouvernement Lesage a-t-il pris de nouvelles mesures concernant l'hydro-électricité ? Quelles sont les conséquences de ces nouvelles mesures ?
4) Faites une petite recherche et trouvez d'autres réformes importantes votées par ce gouvernement.
5) Qu'est-ce que la compagnie des Cents Associés?
6)  Quelle place le traitement des fourrures occupait-il du temps de la colonisation?
7) Comment appelait on les gens qui vivaient du commerce de la fourrure ? Ce métier existe-t- il toujours aujourd'hui ?

QCM - Le paysage et les ressources naturelles


1/ Citez une des principales ressources naturelles du Québec ?
le pétrole
le miel
le bois

2/  Comment s'appellent les deux ensembles montagneux québécois ?
les Appalaches et la Sierra
le Bouclier Canadien et les Appalaches
le Bouclier Canadien et les Montagnes Rocheuses

2/ Sous quel gouvernement l'hydro-électricité a-t-elle été nationalisée ?
le gouvernement Lesage
le gouvernement Duplessis
le gouvernement Charest

3/ Comment appelait-on les gens qui faisait leur métier de la traite des fourrures?
les fourreurs
les crocketts
les trappeurs

4/ Par qui a été fondée la compagnie des Cents Associés ?
Henri IV
Richelieu
Napoléon Bonaparte
Le climat

Au Québec l'amplitude thermique, entre les hivers très rigoureux et les étés chauds, est très important. À Montréal, le thermomètre affiche jusqu'à - 35° C l'hiver et + 35°C l'été, la moyenne thermique estivale à Montréal est de 22° C, et la moyenne hivernale de -9° C. À Kuujjuarapik, village inuit situé sur le rivage oriental de la baie d'Hudson, les moyennes respectives sont de 11° C et - 23° C. Les précipitations sont abondantes, particulièrement dans les régions voisines de l'océan Atlantique et de la Baie d'Hudson, et les moyennes annuelles oscillent entre 35 et 110 cm. Ces mêmes précipitations diminuent généralement à l'intérieur des terres et vers le Nord, et sont équitablement étalées entre les pluies d'été et les neiges d'hiver.


Sujets d'étude


1/  Comment peut on qualifier le climat québécois ? (méditerranéen, continental, ou...) Justifiez votre réponse en quelques lignes.
2/ Le climat québécois contribue-t-il au développement touristique ? Dans quelle mesure ?
3/  Ayant déterminé le type de climat, vous imaginerez donc quelle faune et quelle flore le Québec peut il voir se développer.

La faune

Souvent connu pour la variété de ses milieux (forestier, lacustre, côtier, marin, urbain ou agricole) et de climats (arctique, tempéré), le Québec possède aussi un riche patrimoine faunique. 1400 espèces sont à ce jour recensées  sur les  1 700 000 km² québécois (dont 750 300 km² de forêts !). Ce n'est donc peut être pas un hasard si trois des symboles québécois les plus connus sont des animaux : l'original, le harfang des neiges (symbole officiel) et l'amiral blanc. Même si certaines espèces comme le loup, le saumon, le rat musqué ou encore le renard roux sont très répandues dans l'hémisphère nord, le Québec compte  certaines espèces spécifiques comme le béluga, le carcajou, le cerf de Virginie ou encore la martre. Le lien entre la population québécoise et la faune est de surcroît très fort dans ce pays, territooire des trappeurs,  mais également fervent adepte de la protection des espèces en danger  (loi sur les espèces menacées et vulnérables en 1989 par exemple).


Sujets d'étude

  1. Combien d'espèces animales différentes sont présentes au Québec?
  2. A quoi ressemble un harfang des neiges?
  3. Citer une ou deux espèces spécifiques au Québec.
  4. Qui, au Québec, s'occupe de la protection des animaux? Citer une ou%D deux espèces en danger présente au Québec.





 
Cartes d’identité comparées

Remplissez les fiches d'identité du Canada et d'une de ses provinces: Le Québec

Carte d'identité en format word




Le Canada

Le Québec

Pays (nom officiel):

Statut (du Québec par rapport au Canada)

Situation géographique (Nord, Su, Est, Ouest, Centre, frontières avec des pays étrangers, proximité de la mer, montagne…) :

Superficie (vous pouvez ajouter des éléments de comparaison plus parlants que des chiffres) :

*Paysages: Quelles sont les formes de paysages les plus marquantes?

Capitale

Autres villes importantes

Lacs et fleuves



Noom des habitants

Nombre d’habitants

Langues officielles
Autres langues


Monnaie

Régime politique 
*Chef du gouvernement


Principales religions

Densité de la population km2


*Le drapeau


*Les sports


Le climat

Trouvez encore d'autres  comparaisons


  1. Maintenant comparez le Québec avec la France en faisant une petite recherche internet. Notez: a) La superficie b) La situation géographique c) Capitale d) Autres villes importantes e) Nombre d'habitants f) Régime politique g) La densité de la population.
  2. Quels sont les chiffres qui vous frappent tout particulièrment?
  3. Regardez la carte du Québec et indiquez ou se trouvent "Trois-Rivières, Sherbrooke, Montréal, Laval, Québec.
  4. Trouvez des renseignements sur une ville québécoise de votre choix que vous présenterez lors d'un exposé en classe.
  5. Dessinez les contours du Canada,  puis du Québec dans votre cahier et notez toutes les informations que vous avez  recueillies. 






 
Goto Top