A la découverte du Québec (ppt)

G Imprimer Envoyer
Gaspésie (1)
Les Cowboys fringants: L'agacepésie (2)
Grand Nord (3)
Gilles Vigneault: Les gens de mon pays (4)


Gaspésie

Pour devenir du pays, il faut connaître les lieux mythiques et « au premier chef, la Gaspésie, une terre rocheuse et pauvre, qui s'ouvre sur la mer et dont les petits ports de pêche évoquent, par leurs noms français, la poésie de l'histoire. » ( Dupays, Jean (1988): Abécédaire québécois. Montréal: Boréal, p. 35.)


Gaspé est aujourd'hui la ville la plus importante de la région de la Gaspésie. C’est la première destination touristique de la Belle Province. Elle a été surnommée la « terre du bout du monde » par les Indiens micmacs. C’est à Gaspé que Jacques Cartier fait élever une croix et prend possession du Canada, au nom du roi de France, le 24 juillet 1534. Cette région est étroitement liée au folklore et aux Acadiens. C’est là que se trouve le Parc national Forillon, entre mer et montagne.

Venez avec nous faire le tour de la Gaspésie (Clip) sur une belle chanson de Irvin Blais





Les cowboys fringants

L’agacepésie


Paroles: Karl Tremblay, Jean-François Pauzé. Musique: Jean-François Pauzé   1997  "12 grandes chansons"  © La Tribu

I
J'ai fait le tour d'la Gaspésie

A'ec mon beau frère pis mes amis
On a roulé jusqu'à Vaudreuil
En passant par Belle-île Sept-Oeil

J'en ai vu des vertes pis des pas mures
Des p'tites maigres pis des gros pans de murs
Aux petites grosses boutonneuses
Aux miss Harley ben plantureuses

Crache-moi ton change cache-moi ton âge
Ten ben trop vieux pour faire le cave
Envoye Tito passe-moi à grosse bleue
Tu me donnes le fort m'a être ben heureux
Chek moi aller j'men va m'pogner
La belle grande blonde au cheveux frisés
Yé peut-être trop tard, chus peut-être trop saoul
M'a prendre un guess ça vaut ben le coup

ho ho hoooooo ho ho ho hoooooo
le temps est long au Môtel Robidou
ho ho hoooooo à TV c'est Scoubidou
ho ho hoo j'pense quié temps que j'aille prendre un coup

Au bar topless Le Lion D'or
J'ai rencontré Gina Pinard
A m'a dit "qu'est ce tu fais à soir ?"
"Viens-tu avec moi aux isoloirs ?"

Ben voyons donc mon coeur chus pas un gros cochon
Ça m'intéresse pas de te voir les tétons
Mets tes bobettes arrête de faire l'agace pipi
Embarque dans le char on sacre le camp en Gaspésie


II

{Parlé}

Tin regarde don sa 20 j'ai rencontré Marc Talbot
Tait en train de changer son Muffler
Avec un "pipe wrench" de 48 pouces
Pis un "Golden wrench" en or
Pis des "Wise Grip" dans son coffre à gants

On n'tarreté bruncher au casse-croute Chez Lucienne
J'aurais peut-être dû payer mais j'avais pu une cenne
La SQ m'a retracé sur la Transcanadienne
Pis ils m'ont aspergé avec du poivre de Cayenne

La nuit au poste j'ten beau Torvice
Ils pensaient qu'j'tais le tueur au tournevis
Ils m'ont brassé les grosses polices
Y en a un qui ressemblait à Elvis

"Envoye le King vas-y"
Take my hand, take my whole life to
Cause i can't help falling in love with you
Like a river flows
Surely to the sea
Darling so it goes
Some things are meant to be

Ho ho hooooo ho ho ho hoooooo
Ho ho hooo Gina Pinard est partie
Avec un truckeur qui montait en Abitibi
Asteur chu Boss-Boy au Dagiovanni



Grand nord

C’est le territoire des Amérindiens et des Inuits, du phoque et du caribou. Malgré les énormes complexes hydroélectriques de la Baie James, le grand nord reste un territoire peu connu, une terre de légendes et d’aventures, le royaume de l’hiver et du froid.


Les gens de mon pays

Gilles Vigneault, 1964




I
Les gens de mon pays
Ce sont gens de paroles
Et gens de causerie
Qui parlent pour s'entendre
Et parlent pour parler
Il faut les écouter
C'est parfois vérité
Et c'est parfois mensonge
Mais la plupart du temps
C'est le bonheur qui dit
Comme il faudrait de temps
Pour saisir le bonheur
A travers la misère
Emmaillée au plaisir
Tant d'en rêver tout haut
Que d'en parler à l'aise
II
Parlant de mon pays
Je vous entends parler
Et j'en ai danse aux pieds
Et musique aux oreilles
Et du loin au plus loin
De ce neigeux désert
Où vous vous entêtez
A jeter des villages
Je vous répéterai
Vos parlers et vos dires
Vos propos et parlures
Jusqu'à perdre mon nom
O voix tant écoutées
Pour qu'il ne reste plus
De moi-même qu'un peu
De votre écho sonore
III
Je vous entends jaser
Sur les perrons des portes
Et de chaque côté
Des cléons des clôtures
Je vous entends chanter
Dans ma demi-saison
Votre trop court été
Et mon hiver si longue
Je vous entends rêver
Dans les soirs de doux temps
Il est question de vents
De vente et de gréements
De labours à finir
D'espoirs et de récolte
D'amour et du voisin
Qui veut marier sa fille
IV
Voix noires et voix durcies
D'écorce et de cordage
Voix des pays plain-chant
Et voix des amoureux
Douces voix attendries
Des amours de village
Voix des beaux airs anciens
Dont on s'ennuie en ville
Piailleries d'écoles
Et palabres et sparages
Magasin général
Et restaurant du coin
Les ponts les quais les gares
Tous vos cris maritimes
Atteignent ma fenêtre
Et m'arrachent l'oreille
V
Est-ce vous que j'appelle
Ou vous qui m'appelez
Langage de mon père
Et patois dix-septième
Vous me faites voyage
Mal et mélancolie
Vous me faites plaisir
Et sagesse et folie
Il n'est coin de la terre
Où je ne vous entende
Il n'est coin de ma vie
A l'abri de vos bruits
Il n'est chanson de moi
Qui ne soit toute faite
Avec vos mots vos pas
Avec votre musique
VI
Je vous entends rêver
Douce comme rivière
Je vous entends claquer
Comme voile du large
Je vous entends gronder
Comme chute en montagne
Je vous entends rouler
Comme baril de poudre
Je vous entends monter
Comme grain de quatre heures
Je vous entends cogner
Comme mer en falaise
Je vous entends passer
Comme glace en débâcle
Je vous entends demain
Parler de liberté

 
Goto Top